Panna cotta à la fleur d'oranger de Laura Zavan
Démonstration et dédicace à Honfleur
10 juillet 2015
Bucatini sucrés-salés aux anchois, recette de Laura Zavan
Salades de pâtes pour l’été #1 – Bucatini sucrés salés aux anchois
4 août 2015
Voir Tout

Spritz mania!

Photo © Grégoire Kalt

Il fait chaud, le rythme se fait plus lent pour ceux qui sont déjà en vacances… quoi de mieux qu’un apéritif en terrasse pour se rafraîchir après une journée ensoleillée (ou fêter le 14 juillet entre amis)? Bien sûr, mais lequel choisir ?
En Vénétie et dans le nord-est de l’Italie, été comme hiver, la question ne se pose presque pas : ce sera un Spritz ! Son nom vient d’Autriche: pendant la domination autrichienne de la fin du XVIIIe siècle, les occupants avaient l’habitude d’allonger – spritzen en allemand – leur vin blanc avec de l’eau.

D’ailleurs, ce cocktail reste parmi les plus populaires en Italie à l’heure de l’apéro – surtout pendant l’été – probablement pour sa légère amertume et son degré alcoolique modéré. Chaque barman a évidemment sa version: le vin blanc utilisé peut changer (préférez un bon Prosecco di Valdobbiadene), le bitter aussi (à Venise il est souvent préparé avec le bitter Select, pratiquement introuvable en dehors de la région).
Mais le voilà arrivé en France, et le succès est dû en bonne partie à la diffusion dans le commerce de deux fameux “bitters” italiens : Aperol et Campari (cet article des Échos en parle plus en détail).

Voici ma recette pour un Spritz maison – à consommer avec modération !
– tirée de mon livre «Venise, les recettes culte»
Je vous conseille de l’adapter selon vos goûts: choisissez le Campari pour un résultat plus amer, ou l’Aperol pour un Spritz plus doux.
En Vénétie et dans la région du Frioul il existe aussi un Spritz dit liscio, composé seulement de vin blanc, d’eau pétillante et d’un zeste de citron…

Spritz

2 doses de bitter (Aperol ou Campari)
3 doses de vin blanc sec (ou prosecco)
1 dose d’eau pétillante
1 rondelle d’orange
1 olive
glaçons

Mettre une poignée de glaçons dans chaque verre, y verser le bitter de votre choix, le vin blanc et l’eau pétillante (augmenter la quantité pour un spritz plus léger). Bien mélanger, ajouter la rondelle d’orange et l’olive sur une pique à cocktail puis servir. Accompagner le spritz d’un cicheto, c’est à dire une petite chose à grignoter.

Et si on voulait se faire servir le meilleur Spritz de Paris? Rendez-vous sans doute chez Grazie (91 bd Beaumarchais), où le barman Oscar Quagliarini le prépare a regola d’arte!

2 Comments

  1. piera dit :

    mes spritz preferés :
    1. version “folie d’été” : juste arrivés de l’aéroport à Venise, minuit, 30 degrés, en terrasse face à la piscine, tout à haut du Mulino Stucky Hilton
    2. version “amis pour la vie” : retrouvailles, rigolade et variante au Cynar pour ceux qui se soulent facilement, au bistrot Palanca de la Giudecca, bien sur.
    3. version “soirée rencontre” : le siroter comme un coucher de soleil liquide, sans se lacher des yeux, je ne sais plus où, mais j’en garde un souvenir…SPRITZZISSIMO!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.