La cucina povera signifie littéralement cuisine pauvre. Elle est faite à partir “d’anciens produits de subsistance devenus produits d’excellence vendus à prix d’or” comme le résume François-Régis Gaudry dans son article du dernier numéro de l’Express Styles. Dans les Pouilles, la cucina povera a gardé son sens premier. En effet, les légumes communs et peu coûteux, comme par exemple les cime di rapa (pousses de navets), la cicoria (chicorée), les fèves, les petites tomates, constituent encore aujourd’hui la base de la cuisine locale. Dans le four à pain des trulli, les familles font cuire la pasta al forno (pâtes gratinées au four), le focacce (les fougasses ), les pizze avec tous ces bons légumes …

copyright Sophie Tramier pour l’Express Styles

copyright Sophie Tramier pour l’Express Styles

Pour l’Express Styles, j’ai proposé deux recettes de la cucina povera. La première, la pasta & ceci – prononcez “tchétchi” – (pâtes et pois chiches), est une recette typique que vous pouvez déguster partout lorsque vous allez dans les Pouilles. Il s’agit d’une soupe de pois chiches et de pâtes parfumée au romarin et au laurier absolument délicieuse. La seconde, des panzerotti fourrés aux oignons rouges, olives, raisins secs, tomates, anchois … est une recette gourmande qui m’a été transmise par la famille de ma belle soeur Martina. Pour en savoir plus sur la cucina povera et les recettes rendez vous sur le site de l’Express. http://www.lexpress.fr/styles/saveurs/recette/pasta-e-ceci_962832.html

http://www.lexpress.fr/styles/saveurs/recette/panzerotti-aux-oignons_962823.html

Buon Appetito !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.